mercredi 21 août 2013

Depuis notre retour...


1re partie:

C'est donc notre deuxième été au Québec, depuis notre nouveau mode de vie partagé entre le Nord (le Québec) et le Sud (Antilles). Cette fois, contrairement à l'été dernier, pas de brettage à Montréal; direction Saint-Donat au plus vite. Par contre, c'est beaucoup plus froid que l'année dernière, et là je suis polie... Je dirais qu'on se gèle le derrière depuis un bon bouttt. Et la pluie... elle n'arrête pas de nous tomber dessus. Le petit ruisseau, à côté de la maison, est rendu une rivière! En trois mois, nous n'avons connu qu'environ 10 jours de vrai beau temps et, surtout, de chaleur. Le côté positif... mon homme a pu faire des travaux.

Première chose en arrivant, vérifier la tondeuse. Après quelques toussotement, elle ronronne à nouveau.

Et c'est parti pour la première tonte de l'année.

Après la pelouse, on brûle les branches et les arbres morts.

Le pompier s'amuse.

Hey! Y'a un bidon d'essence à droite du feu... Ah! Ces pompiers.

Pourquoi pas un p'tit chemin, pour que j'aille nourrir mes amis sans risquer de trébucher.

Ça avance rondement.

Wow! On installe ensuite de la tourbe autour (n'oublions pas que «on» exclu la personne qui parle).

Un mois plus tard.

Comme j'aime bien le tenir occupé, pour qu'il demeure en pleine forme, bien sûr, il s'attaque à la peinture du mur Sud de la maison. Exposé au soleil, et après une quinzaine d'années, c'était pas du luxe. Comme la fenestration n'a pas encore été refaite de ce côté, il ne restera que les moulures de fenêtres à faire lors de l'installation.

Comme les deux côtés de la maison son fait, pourquoi pas le devant. Tout sera refait car, à l'arrière, nous avons un mur de pierre.

Ça prend par contre un peu plus d'agilité.

Pour rester en forme, il faut pas juste développer la force, il faut aussi développer la souplesse.
Pendant ce temps, je redécouvrait mon environnement.
Voici quelques fleurs:













Wow! Des fraises sauvages. Miam Miam.

Et un nouveau voisin: la marmotte.                                                                                                    

Aucun commentaire:

Publier un commentaire