lundi 7 octobre 2019

TRUC ÉCOLO-ÉCONOMICO-PRATIQUE #1


Lingettes d'hygiène personnelle DIY (Do It Yourself):

Depuis plusieurs années j'utilisais des lingettes de bébé pour mon hygiène personnelle, surtout en voilier. N'ayant pas de dessalinisateur, et l'eau étant parfois difficile à aller chercher (surtout avec des gros bidons de 5 gallons = 50 livres en poids), j'avais donc décidé d'utiliser des lingettes pour mon hygiène personnelle. Un peu comme une débarbouillette, je n'avais pas besoin d'utiliser beaucoup d'eau.
Mon seul problème venait du fait que je dois les jeter à la poubelle, donc bye bye le côté écologique (j'ai signé le Pacte pour l'environnement après tout). Elles sont aussi dispendieuse à la longue. Alors Eurêka! JE LES FABRIQUE.

Voici ma recette, éprouvée après plusieurs essais.

1 rouleau essuie-tout BOUNTY feuilles entières.

J'ai essayé plusieurs marques différentes, et les BOUNTY sont les seules assez résistantes une fois mouillées. (Si P&G veut m'en envoyer, je suis preneuse...)

- 1 c. à soupe (15 ml) Savon de Castille liquide (sans parfum) qu'on trouve dans les magasins naturels.
- 1 c. à thé d'huile d'olive (ça fonctionne aussi avec huile de tournesol, amande douce, pépin de raisins, etc.)
- 1 sachet tisane Camomille (facultatif). Ça ajoute des propriétés émollientes et anti-inflammatoires au nettoyant.
- 1 tasse d'eau bouillie.
- 1 Pot de type Masson 500 ml de fantaisie (celui dont le couvert est égal au pot, pour y insérer le rouleau d'essuie-tout)
- 1 couteau à pain avec des dents, cuillères à mesurer, ciseaux.

Je débute en faisant infuser ma camomille dans une tasse d'eau bouillante.

Pendant ce temps, je prépare mes essuie-tout.

La plupart des sites disent d'enlever des feuilles pour que le rouleau entre dans le pot Masson!!! NON. Le carton est beaucoup trop gros, donc je n'aurai pas assez de feuilles. MA solution...

Je roule moi-même mes essuie-tout. Encore là, après plusieurs essais, le manche d'un balai est la grosseur idéale. Avec un rouleau de 54 feuilles (le BOUNTY), je met 13 à 14 feuilles pour la grosseur idéale.

Il faut s'assurer de laisser un espace autour du rouleau car, une fois mouillé, il va gonfler un peu.

Sortir un bout de la feuille du centre.

Mettre dans le pot, avec le bout sorti vers le bas (pour mesurer l'endroit où couper).

Coupez avec le couteau à dents.

Malheureusement, je n'ai pas encore trouvé le couteau idéal. J'ai essayé avec un X-Acto, mais j'ai toujours des petites boules de papiers alors...

J'égalise avec mes ciseaux.

Recommencez avec le bout restant:

Sortir un bout de la feuille du centre.

Mettre dans le pot pour la mesure de l'endroit où couper.

Il vous restera un petit bout après. NE JETEZ RIEN.

Sortez un petit bout de la feuille du centre.

Et mettre dans un autre pot, avec le bout de la feuille sortie vers le haut.

Je me sers de ces petits morceaux pour démaquiller les yeux ou autre...

Ça me donne déjà deux pots de grandes feuilles et, avec les feuilles restantes (du rouleau de 54 feuilles), j'en ai encore pour 3 autres fois.
N.B. Vous n'êtes pas obligé de conserver les morceaux non utilisés dans des pots Masson. Mais, avec une caisse de 12 pots, vous allez voir que vous les utiliserez pour plusieurs autres usages. Et ils sont réutilisables à l'infini = Pas de déchets.

Je reviens à ma tasse d'eau bouillante, dont j'ai enlevé la poche de Camomille.

J'y ajoute 1 c. à soupe (15 ml) de Savon de Castille puis...

1 c. à thé d'huile.

Je mélange bien le produit avant d'en imbiber les essuie-tout (je ne prépare qu'un pot de feuilles complètes à la fois).
J'utilise une cuillère à soupe, en imbibant de l'extérieur vers le centre, et en tournant le pot légèrement incliné.
Je commence avec 8 c. à soupe, et 1 c. à soupe au centre.
J'attends souvent au lendemain pour voir si toutes mes feuilles sont assez imbibées.

Et VOILÀ! Vos lingettes sont prêtes. Je remet le couvert et dépose le pot dans la salle de bain. Je conserve le surplus au frigo, dans un contenant hermétique.
Le pot fraîchement imbibé se conserve 7 à 10 jours sur le comptoir.

C'est écologique et biodégradable. Le Savon de Castille est composé d'eau et d'huiles végétales comme de l'huile de coco, chanvre, lin, jojoba et olive. Il ne contient aucun agent moussant artificiel, ni d'ingrédients antibactériens agressifs dérivés de produit pétrolier, ni de parfums artificiels. 


P.S. J'ai plein plein d'autres trucs écolo-économico-pratiques à vous partager.
À bientôt

dimanche 28 juillet 2019

Souvenirs de mon hiver 2019


Le 4 février. Mon quart de nuit, en remontant vers les Îles Vierges. Après plusieurs chutes au cours des dernières années, Normand s'assure maintenant d'être bien attaché lors de sa nuit de sommeil.

Le 6 février. 1er bateau croisé depuis notre départ de Grenade, le 3 février. Nous sommes rendus dans le Saba Bank.

Il est arrivé vers 23h30, le 6 février, et m'a accompagnée jusqu'au lever du soleil. Lorsque Normand a repris la roue, à 6h00, ce bel oiseau nous avait laissé un beau cadeau...

O.K. Un «léger» dégât... Mais j'avais «quelqu'un» avec qui jaser durant mon quart de nuit.
Les nouveaux traversiers inter-îles des îles Vierges. Suite à l'ouragan Maria, ils ont dû renouveler toute la flotte des bateaux.

Un voisin plus pauvre que nous!!! Vous pouvez voir une personne à l'arrière du patin arrière bâbord. Ça donne une bonne idée de la grandeur de l'embarcation.


Le 21 février. Coucher de soleil à Charlotte-Amalie, Saint Thomas, USVI.

Le 27 février, nous avons eu droit à un «spectacle» impressionnant. Un bateau de croisière, coincé entre deux autres, a dû avoir recours à un «TUG» pour le sortir de sa place: ses moteurs arrières ne fonctionnaient plus!!!









Le 8 mars, on lève l'ancre pour pour notre séjour annuel à «Francis Bay», île de Saint John USVI.
C'est un magnifique parc, mais il faut s'approvisionner avant, car il n'y a aucun service de ravitaillement, sauf si on redescend à Cruz Bay.



Encore un autre plus «pauvre» que nous. Remarquez, encore là, le p'tit monsieur à l'avant. Un voilier comme ça, je dirai pas non...

Le 13 mars, coucher de soleil sur les îles Vierges...

Le 14 mars, lever de soleil sur Saint-Martin.

Le 3 avril, coucher de soleil depuis Les Saintes, Guadeloupe.



Ciel du soir, Bequia, SVG (pour Saint-Vincent et les Grenadines), les 26 et 27 avril, et sans aucun trucage (je ne saurais même pas comment faire!)
  
Une belle grosse araignée que nous croisions lorsqu'on se rendait aux douches de la Marina de Whisper Cove.

Oups! Je l'ai un peu dérangée, mais ça m'a donné une superbe photo.

Et les superbes Bougainvilliers de la marina.

vendredi 7 juin 2019

Brrrr... C'est pas chaud


Et bien, le retour au Québec est disons... EXTRÊMEMENT froid. Par contre, loin de me plaindre, J'ADORE. C'est que les derniers 10 jours, avant de quitter Grenade, ont été beaucoup trop chaud. Nous avons même eu beaucoup de difficulté à terminer la fermeture du voilier, pour les 6 mois de la saison des ouragans. Ce qui ne nous aidait pas, était le fait que la chaleur accablante nous empêchait aussi de bien dormir. Normand s'est couché 2 nuits dans le cockpit, pour avoir un peu plus de vent (même s'il était presque nul la nuit).

Rien pour aider, le retour de 6 heures de vol, entre Grenade et Toronto, s'est fait avec un garçon de 3 ans qui frappait sans cesse le dossier de mon siège. Normand avait vécu la même chose l'année dernière!!!

Alors, pour l'instant, on récupère lentement. Comme à chaque année, nous avons le nez congestionnés avec les oreilles qui bourdonnent et ce, pendant au moins une bonne semaine.

Notre réinstallation pour l'été avance à petits pas... Mais y'a rien qui presse finalement.


vendredi 10 mai 2019

Revenus à Grenade


Nous sommes à quai, à Whisper Cove Marina, depuis mardi le 7 mai en fin d'après-midi.

On récupère un peu avant les grands travaux de remisage.

dimanche 5 mai 2019

Continuons notre descente


Ancrés à Bequia (SVG) depuis le 25 avril (12°59'.947N 061°14'.889W). Nous avons navigué de nuit avec un bon petit vent de 15 nds... Une super belle navigation. Petit bémol; les algues Sargasses se fond de plus en plus présentes d'une année à l'autre. Ça coince dans l'arbre d'hélice, nous obligeant à mettre de reculons fréquemment. 

Depuis notre arrivée, les vents ont pris de la force pour se situer autour de 20 nds et plus. On attend une fenêtre plus calme, mais il semble bien que ça n'arrivera pas alors, on devrais poursuivre notre descente vers Tyrrel Bay, puis Grenade, lundi le 6 mai.

vendredi 19 avril 2019

Quelques nouvelles


Nous avons quitté St. Maarten, le 31 mars, pour un direct sur Les Saintes en Guadeloupe. Arrivée le 2 avril à 9h00, et prenons la bouée #69 à l'Îlet à Cabrit (toujours la même).
Quelques jours aux Saintes, puis nouveau départ pour Ste-Anne en Martinique. Nous y sommes depuis le 9 avril (14°25'.798N 060°53'.376W).
Un peu de farniente et de ravitaillement (baguettes, fromages, croissants, chocolatines etc...).
Si la météo reste stable, nous devrions quitter pour Rodney Bay mardi le 23 avril. À peine une vingtaine de miles (environ 5 heures de navigation). 

vendredi 29 mars 2019

La suite de notre descente


Nous avons bien quitté St. John (USVI) le 13 mars à 9h00, pour se rendre à St-Martin. Une belle belle navigation à moteur, super tranquille, avec le pilote automatique en permanence. Un magnifique ciel étoilé toute la nuit.

Suite à l'ouragan Irma, en 2018, il y a eu énormément de dommage ici. On croirait qu'il y a eu un bombardement... Beaucoup de maisons et commerces complètement écroulés, et la reconstruction tarde à démmarer.

On regarde pour quitter dimanche ou lundi (le 31 mars ou 1 avril) vers Les Saintes, en Guadeloupe. Une navigation de 160 miles.