vendredi 19 avril 2019

Quelques nouvelles


Nous avons quitté St. Maarten, le 31 mars, pour un direct sur Les Saintes en Guadeloupe. Arrivée le 2 avril à 9h00, et prenons la bouée #69 à l'Îlet à Cabrit (toujours la même).
Quelques jours aux Saintes, puis nouveau départ pour Ste-Anne en Martinique. Nous y sommes depuis le 9 avril (14°25'.798N 060°53'.376W).
Un peu de farniente et de ravitaillement (baguettes, fromages, croissants, chocolatines etc...).
Si la météo reste stable, nous devrions quitter pour Rodney Bay mardi le 23 avril. À peine une vingtaine de miles (environ 5 heures de navigation). 

vendredi 29 mars 2019

La suite de notre descente


Nous avons bien quitté St. John (USVI) le 13 mars à 9h00, pour se rendre à St-Martin. Une belle belle navigation à moteur, super tranquille, avec le pilote automatique en permanence. Un magnifique ciel étoilé toute la nuit.

Suite à l'ouragan Irma, en 2018, il y a eu énormément de dommage ici. On croirait qu'il y a eu un bombardement... Beaucoup de maisons et commerces complètement écroulés, et la reconstruction tarde à démmarer.

On regarde pour quitter dimanche ou lundi (le 31 mars ou 1 avril) vers Les Saintes, en Guadeloupe. Une navigation de 160 miles.

jeudi 7 mars 2019

Enfin internet...


En fait, pas vraiment. Depuis notre départ de Grenade, le 3 février, je n'ai pas été à l'internet, et ça ne m'a pas manqué... Y'a tellement d'autres choses à voir et à vivre.

Nous avons bien quitté la marina de Whisper Cover le 3 février, et avons fait une superbe remontée jusqu'à St-Thomas, USVI. Nous nous sommes ancrés le 7 février, à 9h00, dans Long Bay de Charlotte-Amalie (18°20'.091N 064°55'.500W).

Comme la connexion n'est pas très forte, j'arrête ici, car il m'est impossible de charger des photos.

Ah oui! On pense quitter pour St-Martin le 13 ou le 14 mars, si la météo le permet toujours.

vendredi 1 février 2019

En attendant la livraison du GPS


Il faut bien que mon homme s'occupe un peu, alors il a entrepris de revernir les bancs arrière du voilier puis, un fois partie, pourquoi pas les murs. Ça donne maintenant ceci:

Un des bancs arrière.
Le mur où s'appuie les marches de la descente. C'est aussi là que se trouve le moteur et, avec la chaleur, le mur est assez endommagé.
Il y a une bonne différence entre la partie couverte par les marches et le haut qui est à l'air libre mais, maintenant, il y a au moins une protection de deux couches de vernis.

Le mur de la descente, reverni aussi.

Le nettoyage de tout le «stainless steel» et des «winch» 
Avant et
Après.

On a aussi dû changer la valve anti-retour de notre «sump pump». Évidemment, pour faire changement, ça se trouvait dans un endroit assez exigu.

Il a fallu couper notre tuyau blanc pour y insérer le morceau noir, qui contient la valve anti-retour.
La valve se trouve dans le premier tuyau à gauche et en haut de la boîte qui récolte l'eau, avant de l'envoyer à l'extérieur. Et ça se trouve dans la cale du voilier alors, pas beaucoup de place pour travailler.

Normand s'est aussi aperçu qu'on avait consommer beaucoup d'antigel lors de notre heure et demi de navigation, entre Grenada Marine et Whisper Cove Marina. Après quelques test, on a dû changer le bouchon du radiateur, qui ne gardait pas la pression à l'intérieur du dit radiateur.

Un beau bouchon neuf.

On a aussi observé les alentours:
Un passionné de voile. C'est notre voisin de quai qui a un Obi Cat avec des flotteurs gonflables.
  
Ici aussi les arbres rougissent mais, plutôt que ce soit à l'automne, c'est vers la mi-janvier qu'ils commencent à perdre leurs feuilles.


Notre GPS est finalement arrivé le 22 janvier

Une simple connexion
Et après quelques ajustement...
Il est maintenant en place et fonctionne.

Comme Normand commençait à ressembler au Père Noël, et que la saison est passée, le «Barber Shop» maison s'imposait.


Je commence par le cheveux...


Puis la barbe.
Un homme nouveau.

Je regarde pour quitter la marina dimanche le 3 février, avec la même route que d'habitude soit, un 250 miles, Cap 000° V, jusqu'à Deshaies Guadeloupe. On s'y arrête quelques heures, pour repartir à 17h30 (afin d'arriver de jour au USVI) pour un 200 miles, Cap 315° V, jusqu'à Charlotte-Amalie, St. Thomas.  

Fin de journée à la marina.


jeudi 3 janvier 2019

Mes voeux et plus...


Pour 2019, je vous souhaite de pouvoir ralentir le rythme effréné de votre quotidien, de vous déconnecté des artifices des nouvelles technologies, et de pouvoir vous reconnecté avec vous-mêmes. Le bonheur, c'est aussi simple que ça.

Et nous, nous avons retrouvé le soleil et la chaleur de notre maison flottante, à Grenade, après un séjour de 3 jours à l'hôtel La Sagesse. J'y séjourne les deux premiers jours, pendant que Normand fait l'ouverture du voilier, le jour.

La vue de mon balcon.

Et c'est ici qu'est apparu un nouvel ami... de passage.

Bien assise à feuilleter une revue, je l'aperçois qui entre dans notre petite chambre (la porte étant restée ouverte pour permettre à l'air d'entrer). Pour ne pas l'effrayer, en lui bloquant l'entrée, je reste assise sur le balcon. Il vient m'y rejoindre, et finalement nous retournons ensemble sur le lit: lui pour roupiller et moi pour faire de la lecture.

Voici donc l'ami. Il observe Normand qui revient de Grenada Marine.

On joue un peu puis...

On dort un peu, le temps que Normand prend pour faire une saucette dans la mer. Il va même se coller sur lui à son retour.

Wow! Il était tellement affectueux. Le lendemain, il n'était plus là.
Alors, le bonheur il est où? À l'intérieur et autour de vous. Ne cherchez pas plus loin, et apprenez à saisir les occasions de la vie.

Après plusieurs gros travaux sur le voilier, dont l'installation d'un nouvel arbre d'hélice et le repositionnement du moteur, nous nous sommes dirigés vers Whisper Cove marina, pour terminer l'ouverture/nettoyage/rangement du voilier pour l'hiver.

La petite marina Whisper Cove.


Comme mon GPS ne fonctionne plus et que la pièce requise se fait rare (le modèle de «chartplotter» que j'ai n'existe plus), on l'attend des États-Unis et, le temps des Fêtes oblige, elle n'est pas prête d'arriver alors... on attend.


dimanche 25 novembre 2018

Un automne trop court


On a commencé nos préparatifs pour la location de notre maison pour l'hiver.
Pour commencer, le remisage de «Sweet Mademoiselle».






Mes dindes grossissent:


On a aussi eu la visite de mâles (ce qui est assez rare). On les différencie par la longue plume qu'ils ont dans le cou.

Et maintenant, la magnifique beauté du toilettage...









Sur cette photo, on dirait qu'elle danse...

On a aussi eu la visite de deux chats qui passait par chez-nous avant de retourner à leur domicile:

Le 1er que j'ai baptisé «Grisous». Assez craintif. Je me suis armée de patience pour le rassurer, et lui montrer qu'il n'était pas en danger.



Une semaine plus tard est apparu «Pompon» (comme j'avais appelé l'autre Grisous, c'était embêtant de lui donner le même nom, même si il était gris). Beaucoup plus sociable, il entrait même faire une petite sieste entre 22h00 et 23h00.
L'automne est passé en coup de vent. Cette photo c'était le 3 octobre.


À peine trois jours plus tard.

Puis, le 11 octobre, gros coup de vent, où pratiquement toutes les feuilles sont tombées.

Ça permis à mon homme d'utiliser son souffleur à feuilles.


Puis le grand ménage à l'intérieur.


On aperçoit Normand qui nettoie le ventilateur du plafond.

Le 18 octobre, la 1ère neige dans l'Nord.


Comme nos locataire sont arrivés fin octobre, on termine notre séjour au Québec à Montréal.
Et l'hiver s'est pointé de façon brutale le 16 novembre, à Montréal, avec quelques flocons chaque jour, et des températures de beaucoup sous la normale.




Il a fallut aller à la recherche de nos manteaux et bottes d'hiver. Avec du -20°C, avec le vent, le manteau de printemps avec une veste en dessous, c'était pas assez.

Vivement le soleil et la chaleur... Bientôt.

mardi 9 octobre 2018

Fin d'un été tranquille


Vraiment rien de bien actif et intéressant. Que de la routine quotidienne, avec le rattrapage de 6 mois de revues et papiers accumulés.

Même les sorties en voilier se sont faites rares.

Fin juillet, le jardin de notre voisin était magnifique alors, petite visite...





Et plus bas sur son terrain:

Et d'un autre angle:


Le mois d'août ce fût notre mois de gardiennage:

«SPUD» un vieux d'environ 10-12 ans...

Et «ZOÉ» une jeune chatte d'environ 9 mois. Elle adorait observer nos oiseaux.

Les deux inséparables.

Normand revient de promener «SPUD»... ou c'était l'inverse???

Ce bon vieux chien a repris de l'entrain depuis qu'il a une «copine» dans sa vie. On le sent plus alerte. Comme il a toujours été incapable de monter notre escalier seul, il s'est même associé avec sa «copine» pour lui montrer le chemin.

À chaque fois qu'il voulait monter, il jappait et aussitôt elle accourait. Elle s'installait au milieu des marches, comme pour lui montrer que c'était sécuritaire.

Elle s'amusait même à prendre la pose. On dirait qu'elle joue du «air guitar».

Septembre fût le début des menus travaux autour de la maison...
Un peu de peinture,



Et un peu de toiture.


Ce fût aussi le mois de l'arrivée des dindes sauvages.


WOW! 11 bébés.

Et une fois repus, la sieste.


Et, après 6 ans d'écriture, le lancement de la biographie de ma mère.


Plus de 500 pages et 200 photos. Si vous êtes intéressé, vous pouvez le commander de l'auteure à: monik.gil@videotron.ca

Le discours de l'auteure.

Et même «le politique» y était...

Député Fédéral Angelo Iacono.

Député Provincial Guy Ouellette.

Et l'automne est déjà bien entamé.