dimanche 25 novembre 2018

Un automne trop court


On a commencé nos préparatifs pour la location de notre maison pour l'hiver.
Pour commencer, le remisage de «Sweet Mademoiselle».






Mes dindes grossissent:


On a aussi eu la visite de mâles (ce qui est assez rare). On les différencie par la longue plume qu'ils ont dans le cou.

Et maintenant, la magnifique beauté du toilettage...









Sur cette photo, on dirait qu'elle danse...

On a aussi eu la visite de deux chats qui passait par chez-nous avant de retourner à leur domicile:

Le 1er que j'ai baptisé «Grisous». Assez craintif. Je me suis armée de patience pour le rassurer, et lui montrer qu'il n'était pas en danger.



Une semaine plus tard est apparu «Pompon» (comme j'avais appelé l'autre Grisous, c'était embêtant de lui donner le même nom, même si il était gris). Beaucoup plus sociable, il entrait même faire une petite sieste entre 22h00 et 23h00.
L'automne est passé en coup de vent. Cette photo c'était le 3 octobre.


À peine trois jours plus tard.

Puis, le 11 octobre, gros coup de vent, où pratiquement toutes les feuilles sont tombées.

Ça permis à mon homme d'utiliser son souffleur à feuilles.


Puis le grand ménage à l'intérieur.


On aperçoit Normand qui nettoie le ventilateur du plafond.

Le 18 octobre, la 1ère neige dans l'Nord.


Comme nos locataire sont arrivés fin octobre, on termine notre séjour au Québec à Montréal.
Et l'hiver s'est pointé de façon brutale le 16 novembre, à Montréal, avec quelques flocons chaque jour, et des températures de beaucoup sous la normale.




Il a fallut aller à la recherche de nos manteau et bottes d'hiver. Avec du -20°C, avec le vent, le manteau de printemps avec une veste en dessous, c'était pas assez.

Vivement le soleil et la chaleur... Bientôt.

mardi 9 octobre 2018

Fin d'un été tranquille


Vraiment rien de bien actif et intéressant. Que de la routine quotidienne, avec le rattrapage de 6 mois de revues et papiers accumulés.

Même les sorties en voilier se sont faites rares.

Fin juillet, le jardin de notre voisin était magnifique alors, petite visite...





Et plus bas sur son terrain:

Et d'un autre angle:


Le mois d'août ce fût notre mois de gardiennage:

«SPUD» un vieux d'environ 10-12 ans...

Et «ZOÉ» une jeune chatte d'environ 9 mois. Elle adorait observer nos oiseaux.

Les deux inséparables.

Normand revient de promener «SPUD»... ou c'était l'inverse???

Ce bon vieux chien a repris de l'entrain depuis qu'il a une «copine» dans sa vie. On le sent plus alerte. Comme il a toujours été incapable de monter notre escalier seul, il s'est même associé avec sa «copine» pour lui montrer le chemin.

À chaque fois qu'il voulait monter, il jappait et aussitôt elle accourait. Elle s'installait au milieu des marches, comme pour lui montrer que c'était sécuritaire.

Elle s'amusait même à prendre la pose. On dirait qu'elle joue du «air guitar».

Septembre fût le début des menus travaux autour de la maison...
Un peu de peinture,



Et un peu de toiture.


Ce fût aussi le mois de l'arrivée des dindes sauvages.


WOW! 11 bébés.

Et une fois repus, la sieste.


Et, après 6 ans d'écriture, le lancement de la biographie de ma mère.


Plus de 500 pages et 200 photos. Si vous êtes intéressé, vous pouvez le commander de l'auteure à: monik.gil@videotron.ca

Le discours de l'auteure.

Et même «le politique» y était...

Député Fédéral Angelo Iacono.

Député Provincial Guy Ouellette.

Et l'automne est déjà bien entamé.

samedi 11 août 2018

Je réapprivoise mon environnement


WOW! Juste de revoir ma forêt boréale et d'observer la faune autour, qui renaît après son hiver, me réjouis. Je peux rester assise devant mes fenêtres pendant des heures... Bon, disons des minutes. Les arbres s'habillent de leurs feuillages pour l'été et c'est vraiment très beau.

Notre arrivée.  

Je retrouve aussi mes petits fruits: framboises, bleuets, cantaloup et fraises. Parlant de fraises, j'ai lu que c'est l'aliment qui contient le plus de résidus de pesticides, surtout au États-Unis... Mais nous en achetons aussi qui viennent de là, même si on tente de privilégier les produits Québécois. À regarder mes premières fraises Américaine, je n'ai pas de difficulté à croire qu'elles sont anormalement grosses...

Une fraise normale...

Et l'Américaine!!!

Puis, avec une grande joie, la découverte d'un nid de Merle d'Amérique en production. La mère couve habituellement ses oeufs de 11 à 14 jours.

Le 19 juin elle couve encore ses oeufs.

Le 3 juillet, elle amène de la nourriture au nid... Donc les oisillons sont là.

Elle surveille ses petits.

On aperçoit une bouche puis...

On lui voit la tête.

2 ou 3 oisillons???

On dirait bien qu'il y en a 3.

On voit bien les 3 becs.

Après 15 jours, les petits commencent à voler et, lorsqu'ils quitteront le nid, ce sera un à la fois, avec un délai de 24 heures entre chaque oisillon. Ils ne reviennent pas dans leur nid, mais les parents continuent de les nourrir pendant 30 jours, peu importe l'endroit où ils se réfugient. Après ce délai, les petits partent faire leur vie.
Le 15 juillet, le nid était vide.

J'ai aussi retrouvé ma moufette «Mimi».




Je continue mes observations.